Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char
Lycée général, technologique et professionnel
AVIGNON
 

La jaula de oro (Rêves d’or)

vendredi 7 février 2014, par Begel

rêves d'or
Juan, Sara y Samuel, adolescentes Guatemaltecos de 15 años deciden emigrar hacia los Estados Unidos. Sara debe disfrazarse DE chico, cortarse el pelo, vendarse el pecho y tomar la pÍldora para no quedarse embarazada en caso de violación. Deciden seguir las vías ferroviarias y cogen los trenes de mercancías con otros emigrantes. En la frontera entre México y Guatemala, son despojados de sus zapatos y sus equipajes por la migra. Samuel decide abandonar y quedarse en Guatemala. En Méxiico se une a ellos Chauk, un indígena de Chiapas que no habla español y se expresa sólo en tzotzil. Juan dirige el grupo, pero Chauk no le gusta porque Sara se hace amiga suya y está celoso cuando la chica intenta aprender su idioma. Un grupo de mafiosos para el tren por la fuerza y rapta a Sara para meterla en una red prostitución. Durante la pelea, Juan es gravemente herido por un golpe de machete, pero Chauk consigue curarlo con plantas. Para pasar la frontera entre México y los Estados Unidos, sirven de camello para transportar droga. Pero al llegar al suelo Americano, Chauk es asesinado por un francotirador. Juan termina por encontrar trabajo en una fabrica de carne donde barre los desperdicios.

Esta película expone claramente las condiciones de viaje de los personajes, y sobre todo la de las chicas que son las más peligrosas. Esta búsqueda de mejores condiciones de vida muestra que estos personajes están llenos de esperanza pero atrapados rápidamente por la realidad. Esta pelicula nos hace tomar conciencia de que numerosas personas en America Latina viven esta difícil situación. Todos estos elementos hacen que este movimiento sea realista y cjava-scriptdor. Cambia nuestro punto de vista sobre las cosas, enseñándonos que somos priviligiados. A pesar de querer hacernos vivir la misma incomprensión que a los personajes (al no traducir las palabras del indígena), es una lástima no saber lo que decía. La película es bastante interesante, pero la mayoria de los alumnos hubiesen querido saber un poco más del futuro de Juan y el destino de Sara.

Juan, Sara et Samuel, des adolescents guatémaltèques âgés de 15 ans décident d’immigrer vers les Etats-Unis.
Sara doit se déguiser en garçon en se coupant les cheveux, bander les seins et prendre la pilule pour ne pas tomber enceinte suite à un viol. Ils décident de suivre les voies de chemin de fer et empruntent les trains de marchandises avec d’autres migrants. À la frontière entre le Mexique et le Guatemala, ils sont dépouillés de leurs chaussures et leurs affaires par les policiers véreux. Samuel décide d’abandonner et reste au Guatemala. Au Mexique, ils sont rejoint par Chauk, un indien du Chiapas parlant pas l’espagnol, qui ne s’exprime qu’en Tzotzil.
Juan dirige le groupe mais s’oppose à Chauk car Sara se prend d’amitié pour lui en tentant d’apprendre sa langue. Lors d’un arrêt du train décidé par des mafieux, Sara est kidnappée pour servir dans les réseaux de prostitution. Pendant l’altercation, Juan est blessé sérieusement à la machette mais Chauk réussi à la soigner avec des plantes. Pour passer la frontière entre le Mexique et les États-Unis, ils servent de mule pour transporter de la drogue. Mais arrivé sur le sol américain, Chauk est abattu par un sniper Juan fini par trouver du travail dans une usine de viande où il balaie les déchets.

Ce film nous expose clairement les conditions de voyage des personnages et surtout celles des filles qui étaient plus risquées. Cette recherche de meilleures conditions de vie montre que ces personnages sont plein d’espoir, mais ils sont vite rattrapés par la réalité. Ce film nous fait prendre conscience que cette situation difficile est vécue par de nombreuses personnes en Amérique Latine.
Tous ces éléments font que ce road-movie est réaliste et émouvant. Il change d’une certaine façon notre regard sur les choses en nous montrant que nous sommes privilégiés.
Malgré le fait de vouloir nous faire vivre la même incompréhension que les personnages en ne sous-titrant pas les paroles de l’indien, ce fût tout de même dommage de ne pas savoir ce qu’il disait. Le film est plutôt intéressant mais la plupart des élèves aurait aimés en savoir un peu plus sur l’avenir de Juan et sur le destin de Sara.

Maëva Martinez et Maud Rocroy TL2, cours de philosophie et d’espagnol

 
Lycée général, technologique et professionnel Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char – 2, rue Pierre-Auguste Renoir - 84033 AVIGNON – Responsable de publication : Mme Pascale GARREC
Dernière mise à jour : vendredi 18 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille