Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char
Lycée général, technologique et professionnel
AVIGNON
 

TS1 : Compte-Rendu : visite à l’hôpital de Montfavet

vendredi 17 janvier 2014, par Begel

Compte rendu de la visite à Montfavet groupe 2

On a pu apprendre au cours de la visite ce qu’étaient les potions et autres remèdes qui ont été créé à l’époque pour soigner la folie. Ce n’est pas ce que l’on considère comme ’’soigner’’, car c’étaient « des essais » mais dans l’ensemble ça consistait à de l’enfermement. Voir comment les malades étaient soignés nous a permis de comprendre comment la folie était perçue à l’époque.
A l’âge classique il y avait une hypothèse qui voulait que la folie viennent du corps (bains, contentions, électrochocs). On jugeait comme ’’fous’’ des personnes sur des caractères physiques (roux) ou simplement parce qu’ils étaient considérées comme bizarres. On les a exclu complètement en créant l’hôpital à la campagne (le plus éloigné possible de la ville) et en faisant vivre l’hôpital en autarcie complète (on cherchait à les isoler). Il y aussi une volonté d’utiliser le travail comme thérapie (les patients travaillaient au potager etc). En dernier, on a utilisé la religion comme thérapie (les bonnes sœurs s’occupaient des malades).
Au sein de l’hôpital, il y avait une distinction sociale très marquée entre les patients (certains étaient des pensionnaires qui vivaient dans de véritables appartements, tandis que d’autres vivaient dans des dortoirs communs).
Toutes ces méthodes échouent.
Il faut attendre le milieu du XXe siècle pour que l’on pense que la folie puisse venir de troubles de l’esprit.
Aujourd’hui, on admet un inconscient psychique, on libère la parole des patients.
Il est intéressant de voir le rapport entre sciences humaines (psychologie) et sciences exactes -connaissance du corps).

Problématique : Y a-t-il une frontière entre le normal et le pathologique ? C’est à dire qui décide, comment peut-on décider, avec quels critères peut-on savoir qui est malade et doit être soigné ?
Il faut s’intéresser à la notion de ’’fou’’ et à celle de ’’norme’’. La norme est créée par la société et la société c’est les hommes, donc les hommes décident eux-mêmes de ce qui est normal et ne l’est pas.

Extrait du film Rois et Reine
(Scène du début, Mathieu Amalric va être transféré en HP)
Salle dortoir

 
Lycée général, technologique et professionnel Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char – 2, rue Pierre-Auguste Renoir - 84033 AVIGNON – Responsable de publication : Mme Pascale GARREC
Dernière mise à jour : vendredi 18 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille