Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char
Lycée général, technologique et professionnel
AVIGNON
 

L’ELU

mercredi 8 janvier 2014, par Courtin

de Mélanie

Lors d’une soirée de décembre 1870, un jeune garçon d’une vingtaine d’années, prénommé Timothée, se baladait dans les rues d’Avignon, en direction du Palais des Papes. Il marchait depuis quelques minutes maintenant lorsqu’une jeune fille âgée d’environ dix ans et sortie de nulle part se posta devant lui. La fillette était vêtue d’une longue robe blanche déchirée sur le bas et ses cheveux étaient brun et lissés jusqu’au bas de son dos. La jeune fille s’avança vers lui, lui tendit sa main et d’une voix rauque lui intima de la suivre.

- Qui êtes-vous ?
- Merry, répondit la concernée sans le quitter des yeux.

Effrayé, il recula doucement avant de se mettre à courir à en perdre haleine. A bout de souffle, il s’engouffra dans une petite ruelle et s’arrêta dans l’embrasure d’une porte afin de reprendre son souffle. Lorsqu’il se retourna il vit la petite fille apparaitre. Celle-ci semblait beaucoup moins compréhensive qu’auparavant. Elle s’avança de nouveau vers lui, lui attrapa le bras avant de lever les yeux au ciel et de lâcher un cri si aigu que cela faillit briser quelques vitres. Suite à ce cri, le ciel s’assombrit et le vent se mit à souffler. Avant qu’ils ne s’en rendent compte, de grandes bourrasques de vent l’entourèrent lui et la jeune Merry qui prononçait pendant ce temps-là des paroles totalement incompréhensibles. Ils se retrouvèrent tous les deux dans une grotte sombre et humide. Timothée observa celle-ci, des bougies étaient disposées dans toute la grotte alors que sur les murs des figures bizarres étaient dessinées. Il reconnut des pentagrammes inversés avec cloué au-dessus des sortes de chapelets d’où coulait une substance plus que douteuse.

- Qu’est-ce que je fais ici ?
- Tu es l’élu ! répondit la jeune fille.
- L’élu ? Mais de quoi ? rétorqua le jeune homme plus que terrifié.
- Tu le sauras bien assez tôt, rétorqua-t-elle avant de tourner les talons dans le but de partir.
- Attendez ! dit-il prêt à se jeter sur elle alors qu’il sentit un poids lui retenir la cheville.
- Simple mesure de précautions ! fit-elle avant de partir aussi vite qu’elle était venue.
Timothée se retrouvait seul, avec mille et une questions qui se bousculaient dans sa tête.
Pourquoi lui ? Qu’avait-il de spécial ? De quoi était-il l’élu ?

C’est avec toutes ses questions et pas une seule réponse qu’il s’allongea au fond de la grotte dans le but de dormir d’un sommeil qui serait loin d’être réparateur.

Il fut réveillé en sursaut par des bruits de pas et lorsqu’il leva les yeux il aperçut trois autres filles en plus de celle de la veille.
- Où sommes-nous ? demanda-t-il craintif
- Quelque part dans des galeries entre le Palais des Papes et le pont d’Avignon.
- C’est pas possible, chuchota le jeune prisonnier.
- Pourquoi ? Tu t’es bien retrouvé ici en une incantation ? Aide- nous et on te libérera !
- Pourquoi moi ?
- Il nous faut un sang pur !

Il ne mit pas très longtemps à réfléchir. Soit il les aidait soit il passait sa vie enfermé.
- C’est d’accord, soupira-t-il, que dois-je faire ?
- Mets ta main sur la pointe du bas, ordonna Merry.

Timothée obéit rapidement. Il posa sa main sur la pointe la plus basse tandis que les quatre autres jeunes filles mirent leurs mains sur les autres pointes du pentagramme. Merry et ses compères se remirent à prononcer des paroles totalement incompréhensibles pour lui. Leurs yeux devinrent d’une couleur écarlate alors qu’elles répétèrent sans cesse des paroles qu’il analysait comme étant du latin. Ils lâchèrent leurs mains alors que les quatre filles s’évaporèrent dans un halo de lumière laissant le jeune Timothée seul dans une grotte sombre. Tout à coup, il se retourna en entendant du bruit et observa une immense vague arrivée dans sa direction. Il n’eut pas le temps de se mettre à courir, que celle-ci l’emporta à une allure démentielle. Alors que le manque d’air se fit sentir, il ferma les yeux espérant que tout ceci ne soit qu’un rêve.

Une brise fraîche se mit à souffler sur sa peau trempée. Il reprit son souffle et lorsqu’il ouvrit les yeux il se trouvait assis, dans la même petite rue où il avait disparu la veille au soir. Il leva les yeux vers le ciel et put apercevoir quatre étoiles filantes le traverser. Il sourit, regarda ses vêtements trempés et décida qu’il était plus que temps de rentrer.

 
Lycée général, technologique et professionnel Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char – 2, rue Pierre-Auguste Renoir - 84033 AVIGNON – Responsable de publication : Mme Pascale GARREC
Dernière mise à jour : vendredi 18 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille