Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char
Lycée général, technologique et professionnel
AVIGNON
 

Madame Butterfly

lundi 4 novembre 2013, par Begel

A propos de Puccini et de Madama Butterfly… Après les succès remportés par La Bohème (1898) et Tosca (1900), Puccini s’attendait avec Madama Butterfly à un accueil favorable du public. Il n’en sera rien. […]

Cette année les générales seront réduites : le nombre d’invitations est limité à 15 volontaires (14 élèves +1 accompagnateur) (depuis le passage de l’Opéra au Grand Avignon d’autres lycées se sont rajoutés...).
Aussi, je vous remercie de me dire rapidement quels sont les élèves intéressés et si vous souhaitez les accompagner avant le 9 novembre matin pour établir nos invitations, passée cette date on ne pourra pas bénéficier d’invitations sur la répétition générale Madame Butterfly du 15 novembre à 20h00.
Pour information, je vous rappelle qu’une rencontre est organisée à 18h45 entre les étudiants et metteur en scène et chef d’orchestre avant la générale, merci de m’indiquer si vos élèves veulent y participerez.

F. Begel

Livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica
(Editions musicales Ricordi)

Direction musicale : Alain Guingal
Direction des Chœurs : Aurore Marchand
Etudes musicales : Hélène Blanic

Mise en scène : Mireille Laroche
Assistant : Alain Patiès
Décors : Guy-Claude François
Costumes : Danièle Barraud
Lumières : Philippe Grosperrin

Cio-Cio-San : Ermonela Jaho
Suzuki : Delphine Haidan
Kate Pinkerton : Ludivine Gombert
La cugina : Audrey Kessedjian
La zia : Vanina Merinis
La madre : Isabelle Guillaume

Pinkerton : Sébastien Guèze
Sharpless : Marc Barrard
Goro : Raphaël Brémard
Yamadori : Olivier Dejean
Il Bonzo : Luc Bertin-Hugault
Il Commissario Imperiale : Pierrick Boisseau
L’officiale del registro : Jean-François Baron
Yakuside : Xavier Seince

Orchestre Régional Avignon-Provence
Chœur de l’Opéra Grand d’Avignon

Vision fantasmée de la geisha succombant au charme occidental, Madama Butterfly est l’un des plus célèbres opéras de l’histoire. Le thème de la geisha épousant un Américain de passage rappelle Madame Chrysanthème de Pierre Loti, adapté par André Messager en 1893. Volontairement sobre, épurée et charnelle, la mise en scène de Mireille Laroche se propose ici de transmettre l’œuvre le plus justement possible. Elle s’attache à mettre en valeur la liberté, l’identité, la sensibilité de la femme avec pour point d’orgue le thème de la maternité et le lien, à la fois vital et mortifère, qui unit la femme et l’amour, la mère et l’enfant.

Nagasaki, 1904. Un jeune officier américain de passage, B.F. Pinkerton, épouse une geisha de quinze ans, Cio-Cio-San, ce qui signifie en japonais « Madame Papillon ». Simple épisode exotique pour le soldat en garnison, le mariage est pris très au sérieux par la jeune japonaise qui croit en la force de celui-ci et pour lequel elle a renié sa famille et sa religion. Après la cérémonie et lui avoir fait un enfant, Pinkerton repart dans son pays. Espérant son retour, l’épouse japonaise lui reste fidèle et refuse de nombreuses propositions de mariage en continuant à élever leur fils. Trois ans plus tard, Pinkerton revient au Japon avec sa nouvelle épouse américaine et, découvrant l’enfant, annonce son intention de l’emmener avec lui pour l’élever.

 
Lycée général, technologique et professionnel Bienvenue au Lycée Polyvalent René Char – 2, rue Pierre-Auguste Renoir - 84033 AVIGNON – Responsable de publication : Mme Pascale GARREC
Dernière mise à jour : vendredi 18 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille